• Autre

    De petits articles divers

  • Les Japonais sont connus pour leur mode très singulière ; en passant par les lolitas, les fans de cosplay, ou encore les tenues traditionnelles, voici un petit guide de style.

    1. Le cosplay

    Le cosplay (en japonais kosupure) est né en 1984. Ce loisir (ce n'est pas vraiment un style vestimentaire) consiste à se déguiser en personnage de jeu vidéo, manga ou anime en essayant de ressembler le plus possible au personnage qu'on incarne. Pas loin de Shibuya, on trouve même une boutique spécial cosplay, avec des costumes, des perruques, du maquillage, des accessoires et des lentilles de couleur.

    La mode au Japon

    Les habits sont souvent très colorés (anime oblige !). Il existe des concours de cosplay, par exemple à la Japan Expo chaque année en France, ou alors le World Cosplay Summit (WCS) au Japon, tous les ans sur la durée d'un week-end, où trente-six pays s'y présentent. Il y a deux participants par pays. La seule règle : que du fait main, car acheter des costumes serait de la triche !

     La mode au Japon

     

     2. Les lolitas

    Les lolitas sont principalement des filles, mais des garçons commencent à s'habiller de la sorte : ce sont les Bro-Lolita. Cette mode vestimentaire est apparue au début des années 90, quand le premier magasin Baby (prêt-à-porter japonais) fut ouvert. Elle s'est appelée lolita en référence au roman de Vladimir Nabokov. Les lolitas sont sensées représenter l'innocence et la féminité, d'où leur allure de poupée victorienne. Les Gothic Lolitas, les plus connues, portent des jupes bouffantes en forme de cloche à froufrous et volants.

    La mode au Japon

    Elles mettent des babies, des chaussures de petite fille, des cheveux bouclés, des couleurs sombres mais pas forcément noires, et portent souvent un nœud géant ou un bonnet de bébé des années 1890 dans les cheveux. Certaines adeptes surnomment ita (du japonais itai, faire du mal) les jeunes filles qui peinent à s'habiller selon les dures règles de ce style vestimentaire.

    Les deux autres styles les plus connus sont les Sweet Lolitas et les Classic Lolitas.

    3. Les tenues traditionnelles

    Les tenues traditionnelles peuvent être très étonnantes. Je vais vous présentez la tenue de mariage shinto.

    Le marié est tenu de porter un kimono sombre avec le mon (les armoiries familiales) en dessous des épaules. La mariée doit porter un kimono blanc avec sur la tête un chapeau blanc également, l'équivalent d'un voile en France.

    La mode au Japon

    Toutes les femmes mariées de la famille des mariés doivent mettre leur kimono de mariage. Les hommes ont le choix entre le kimono et le costume-cravate.

    L'un des kimonos traditionnels est le yukata, qui se porte surtout en été avec des geta, des sandales à semelle en bois hautes, et sans tabi, les chaussettes pour geta. Le yukata possède des couleurs claires, parfois des motifs pour les femmes mais reste uni et sombre pour les hommes. Le yukata se ceintre avec le obi, la bande de tissu qui sert de ceinture. Il existe plusieurs nœuds.

    Voilà, j'espère que vous en savez maintenant un plus sur la mode singulière du Japon (cet article n'englobe pas toute la mode japonaise, bien évidemment) !

    Doowap


    35 commentaires
  • Vous vous demandez sûrement ce qu'est un ocarina, et pourquoi j'ai choisi cet objet pour le nom du blog. Avez-vous déjà vu ou entendu ce mot quelque part ? Mais si, souvenez-vous ! C'est l'instrument de Link dans le célèbre jeu vidéo "Ocarina of time".

    Pour celles et ceux qui n'en ont jamais vu, voici une photo d'un ocarina Inca :

                                                     

    C'est un petit instrument à vent, comme une flûte. Son nom signifie "petite oie" en italien. Il est apparu il y a environ 12 000 ans, en Chine et en Amérique. Il possédait à cette époque une forme de globe et seulement six trous. Ensuite, les Incas et les Mayas ont commencé à en fabriquer, cette fois en forme d'œuf et possédant huit trous.

    Puis, à la chute de ces civilisations, on n'entendit plus parler de cet instrument ; mais en 1860, un Italien du nom de Giuseppe Donati fabrique un ocarina à douze trous. Il le nomme ainsi "ocarina" car sa forme fait penser à celle de la tête d'une oie. Au milieu du 20e siècle, John Taylor le découvre et en fait un jouet pour enfants, avec quatre trous dessus et deux dessous.

    Cet objet a trompé l'ennui des soldats pendant les guerres mondiales, mais il fut remplacé par la flûte à bec qui coûtait moins cher. Il aurait pu disparaître de la circulation sans le jeu "Ocarina of time" sur Nintendo 64, qui l'a rendu populaire.

    Il existe un double ocarina italien, un triple ocarina japonais et un quadruple ocarina chinois. Pour en jouer, il faut souffler par l'embout qui constitue une extension de l'instrument. La réponse au pourquoi du choix de ce nom pour le blog, c'est parce que je trouvais ce mot joli wink2.

    Voilà, j'espère que cet article vous a plu et que vous l'avez trouvé intéressant. À bientôt !

    Doowap


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique